sortir de la spirale de la violence

 

Il n’y a pas de paix sans écoute empathique.
Il n’y a pas de paix si nous ne sommes pas capables d’entendre les craintes et les aspirations
insatisfaisantes d’autrui, y compris celles qui poussent certains à l’affrontement.
Cette écoute est une condition de la paix car, dès que les gens prennent conscience des sentiments et des
besoins en cause, ils perdent tout désir de riposte : ils comprennent les motivations profondes et que
c’est par ignorance d’autres options possibles que les crises éclatent. Au lie de se battre, ils cherchent à
se relier aux autres dans la bienveillance, à leur apprendre comment transcender leur violence et à établir
des relations de coopération.

par Marshall B. Rosenberg, père de la Communication NonViolente
dans son livre « Parler de paix dans un monde en conflit »

 

Share Button
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.