« l’aikido pour les personnes handicapés sème des graines d’humanité »

             voilà, le titre d’un article que m’a transmis Laon sensei. Bernard l’avait rencontré au Vietnam et m’avait donner ces coordonnées lors de mon voyage là-bas. Je n’ai pas peu la rencontre mais j’ai été très gentiment accueillit au dojo de son mari .

l’energie qu’ils déploient pour rendre l’aikido accessible à tous m’a touché et j’aimerai partagé un peu de cette histoire en vous traduisant cet article.

Désolé si la traduction n’est pas très bonne mais je crois que l’esprit du texte y ai. sinon voici lien vers le texte intégrale en anglais.

            Aikido instructor Nguyen Thi Thanh Loan and one of her disabled trainees Photo: Tuoi Tre

Un maître japonais d’aikido à admis que » c’est le vietnam qui apport le plus d’humanité à notre art » après avoir été témoin d’un entrainement d’aikido pour personne handicapé à HCMC( HO Chi Min City). » c’est un vrai conte de fée, que nous n’avions jamais imaginé »  a propos des cours donné par un couple de 66 ans, Ngnyen Thi Thanh Loan et Dang Van Phat.

La compassion d’une enseignante

 Laon dit » qu’elle et les autres enseignant n’étaient d’accords au départ, que pour accueillir en plus dans leurs cours certaines personnes déficiente visuel ou auditive pour aider à l’intégration dans la communauté et pouvoir éviter certain risque dans la vie quotidienne. »

 » Les choses ont commencées, une après-midi en 2005 alors que j’étais en cours. une femme et son fils trisomique sont venus me voir. Elle voulait que son fils  suive mes cours d’aikido.

j’avais de la sympathie pour cette jeune mère mais je refusais car il n’y avait pas de précédent dans notre pratique.

Mais je ne pus dormir cette nuit et me rappelais les yeux implorant du garçon. J’ai été obsédé par ça pendant plusieurs jours. Je suis mère et je peux concevoir la difficulté d’être parents d’enfants handicapées. Je me suis posé beaucoup de questions. Je n’avais pas de place pour ouvrir un cours pour  des enfants avec différents handicaps. « 

Laon ajoute » mais mon maris et d’autres enseignant d’aikido m’ont soutenu et j’ai commencé à recevoir des enfants handicapé à la condition qu’ils soient accompagnés par leurs parents.

Le Ho Xuan Huong Sport Club devin le premier endroit pour que les enfants handicapés puissent pratiquer l’aikido.

J’étais de retenir mon sentiment et je les recevaient. mais j’étais inquiète des difficultés que cela impliquées. »

Avec l’augmentation des personnes handicapé mental venu s’entraîner,  Laon et son mari, ont demandé des aides de l’HCMC martial art association pour trouver un endroit pour offrir des cours gratuits. Ils l’ont obtenu au Phu Tho training center.

Laon a commencer à préparer des cours particuliers pour les différents pratiquants.

Son mari Phat dit: » J’ai du trouver un autre travail pour donner à ma femme la chance d’aidé des personnes désavantagées  en donnant ses cours gratuitement. A cotés d’enseigner l’aikido, je travaillé comme chauffeur de camions pour faire rentrer de l’argent.Nous continuerons d’être avec les personnes en difficultés quelque soi les difficultés de la vie.

Des graines d’amour ont germé; un de leurs pratiquants les a suivi et a ouvert une classe  pour personnes handicapés dans le distric de Thu Duc qui s’appel « l’aikido, un monde d’aimant ».

                         

Merci à eux.

Florent

Share Button
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.